Nous étions plus de 700 samedi à Souvigny-en-Sologne pour la 5ème édition de la Fête de la Violette.

Violette bandeau 1

Nous sommes redevenus la seule opposition crédible à Emmanuel Macron. Ce dernier avait tant promis et il a tant menti. Ses principales victimes, nous les connaissons toutes : les retraités avec la hausse de la CSG et le gel des pensions, les travailleurs avec la hausse du prix de l’essence, les jeunes avec le prélèvement à la source et les ruraux avec les 80 km/h ou encore la fermeture de nos écoles.

Nous devons inventer une nouvelle droite ; celle du travail et du pouvoir d’achat. L’urgence absolue, ce n’est pas seulement la baisse des dépenses publiques, c’est aussi la baisse des charges pour les entreprises et la hausse des salaires pour les travailleurs. Je le revendique, je ne suis ni libéral, ni socialiste, je suis pragmatique, je suis même travailliste. Le travaillisme, c’est défendre la France du travail et remettre la France au travail. Je veux une nouvelle société où l’on ne cherchera plus à diminuer le coût du travail par la baisse des salaires car en France, le salaire n’est pas trop haut, il est trop bas. Et j’en suis persuadé, c’est par le travail que nous rembourserons nos dettes, c’est par le travail que nous garantirons le pouvoir d’achat, c’est par le travail que nous reprendrons la maîtrise de notre destin individuel et collectif.

Violette bandeau 2

Nous croyons en la méritocratie, qui n’est pas l’égalitarisme, qui n’est pas le nivellement par le bas mais le droit pour chacun de progresser, grâce à son talent, à ses efforts, à son travail, le droit pour chacun de vivre mieux que ses propres parents, le devoir d’offrir mieux à ses propres enfants.

Guillaume Peltier

>> Mon playdoyer pour le travail, voir la vidéo

discours